<Zurich Film Festival
Sorties et actualités Cinema sur cinema.ch Cinéma à Lausanne et Genève

Publicité

Le Japon à l'honneur au NIFFF 2014

·
Le NIFFF (Neuchâtel International Fantastic Film Festival) se déroulera cette année du 4 au 12 juillet. Les informations sur sa programmation et ses invités vont être révélées petit à petit lors des mois à venir. Chaque édition propose sa sélection de films classés en différentes catégories. Parmi celle des programmes spéciaux, on retrouve plusieurs volets : par exemple celui sur le cinéma suisse (Swiss Dimension), sur les lieux les plus méconnus du cinéma fantastique (Tierra Incognita), ou encore la rétrospective principale, qui met à l'honneur le travail d'un réalisateur, ou une école esthétique particulière. En 2013, cette rétrospective comprenant 13 films et une masterclass  était consacrée à Larry Cohen.

Le thème de la rétrospective de cette prochaine édition vient d'être annoncé ; intitulée Le Japon Imaginaire,elle
se divise en deux parties, et elle est organisée en lien avec l'exposition Imagine Japan du musée d'ethnographie de Neuchâtel (MEN). Le NIFFF est une manifestation romande d'envergure concernant l'actualité du cinéma fantastique et d'horreur, mais également pour le cinéma asiatique. Ainsi, en 2013, il était possible de découvrir par exemple le travail du réalisateur japonais d'animation Gisaburo Sugii, ou de se pencher sur la production actuelle du cinéma asiatique avec la sélection New Cinema from Asia, où se mêlaient films thaïlandais, coréen, indien et japonais.
 
Neuchâtel et le Japon ont un passé commun et un anniversaire à célébrer en 2014. Ca peut surprendre,
et pourtant : leur lien se résume à un simple nom, celui d'Aimé Humbert. Le festival et le MEN fêtent cette année la signature,le 6 février 1864 du traité d'échanges, d'amitié et de commerce entre la Suisse le Japon, réalisé par le Neuchâtelois Aimé Humbert. Après un séjour au Japon, il ramena une importante documentation iconographique. Elle fut réunie plus tard dans l'ouvrage Le Japon Illustré ; tous ces éléments seront présentés par le Musée d'ethnographie dès le mois de juin. L'exposition exposera différentes représentations européennes du Japon. Le MEN a pour cela collaboré avec L'Institut d'histoire de l'université de Tokyo, l'Institut d'histoire de l'université de Neuchâtel, la Chaire d'histoire de l'art asiatique de l'université de Zurich, les bibliothèques et archives nationales, cantonales et communales ainsi que l’association pour la sauvegarde de l’audiovisuel Mémoriav. L'exposition prendra par ailleurs également place au Japon.


La rétrospective le Japon Imaginaire comportera 20 films, qui seront dévoilés en cours d'année. LE NIFFF a déjà annoncé qu'ils seront divisés en deux parties : l'une, construite en résonnance avec l'exposition du MEN, questionnant les relations tissées entre l'Orien et l'Occident dans le cinéma de genre japonais contemporain. La deuxième partie sera dédiée à un réalisateur japonais, à la filmographie représentative de la culture japonaise actuelle ; on ne peut que se questionner sur ce dernier. On peut penser à Takeshi Kitano (peut-être le plus
connu en Europe des réalisateurs japonais actuels depuis sa rétrospective à la Fondation Cartier à Paris en 2010), Takashi Miike (mis à l'honneur au Black Movie à plusieurs reprises), Hirozaku Kore-da
(primé en 2013 à Cannes pour Tel Père, Tel Fils), Hitoshi Matsumoto (son excellent Saya Zamurai faisait partie de la sélection du festival de Locarno en 2011), Takashi Shimizu (réalisateur de films d'horreur principalement
connu en Europe pour son film The Grudge)  ou Kiyoshi Kurosawa (primé à Rome en 2013 pour son film Senbusu Kodo). Les films japonais actuels ne sont souvent que peu distribués en Suisse, aussi
le NIFFF offre-t-il ici l'occasion, quel que soit le réalisateur invité, de s'offrir un visionnage en règle... Il y a de quoi se réjouir !

Présentation de l'exposition du MEN Imagine Japan
Par Pauline Brandt – le Lundi 10 Février 2014
Vous appréciez cet article, aidez-nous à le promouvoir: