<Zurich Film Festival
Sorties et actualités Cinema sur cinema.ch Cinéma à Lausanne et Genève

Publicité

FIFF 2012 - « Le grand cinéma peut nous rendre meilleur »

·

A quelques heures de la cérémonie d'ouverture, les films, toutes catégories confondues, se sont enchaînés sur les différents écrans du 26ème Festival International du Film de Fribourg. Devant la plupart des salles et quelques minutes avant le début des séances, le public était au rendez-vous. Parmi les nombreuses projections du jour, 11 flowers de Wang Xiaoshuai, Histórias que só existem quando lembradas de Julia Murat, Never too late de Af Paam Lo Meuchar ainsi que Asmaa de Amr Salama sont les quatre premiers films en compétition à avoir été projetés.

Dans la soirée, la cérémonie d’ouverture a débuté par plusieurs discours, dont ceux, mémorables, du conseiller fédéral Alain Berset et de Thierry Jobin, nouveau directeur du festival. Les deux hommes ont tenu des propos quasi similaires sans toutefois s’être consultés auparavant. En faisant notamment référence à la catégorie « Décryptage : L’image de l’Islam en Occident », Alain Berset a insisté sur le droit à la diversité artistique et humaine qui permettrait de nous enrichir et de nous connaître mutuellement, au-delà des standards cinématographiques nord-américains ou européens. De la même manière, Thierry Jobin a expliqué les raisons qui l’ont poussé à changer de métier: il ne retrouvait le plaisir de découvrir de nouveaux films que lors des festivals, les programmations étant plus riches, plus variées et plus internationales que dans les salles. A travers ces films, « on ne stigmatise pas », a-t-il dit, « on fait exister. […] Le grand cinéma peut nous rendre meilleur ». Thierry Jobin craignait d’ennuyer la salle, compatissant avec humour envers les discours trop longs. Il a pourtant su la captiver.

La cérémonie s'est poursuivie par la projection d'un film hors-compétition de Diego Rougier, Salt, qui a officiellement ouvert le FIFF 2012. Un western sud-américain tragi-comique, un scénario surprenant, des interprètes déjantés : si ce film incarne l’esprit du festival, il semblerait qu’une belle semaine s’annonce en perspective.

Par Prune Karlen – le Dimanche 25 Mars 2012
Vous appréciez cet article, aidez-nous à le promouvoir: