<Zurich Film Festival
Sorties et actualités Cinema sur cinema.ch Cinéma à Lausanne et Genève

Publicité

(Cannes 11): Hommage à "Bébel" !

Le Festival de Cannes a accueilli Jean-Paul Belmondo pour une soirée spéciale en son honneur et pour lui remettre une Palme d'or en hommage à sa carrière.

« Nous sommes heureux qu’il ait accepté d’assister à la soirée festive donnée pour saluer son talent et son itinéraire. L’étendue de son registre, le charisme de sa personnalité, la précision de son jeu, la gouaille de ses propos, l’aisance de son allure en ont fait avec Jean Gabin et Michel Simon, l’un des plus grands comédiens français de tous les temps. De nombreux films sont là pour en porter témoignage. La tribu des comédiens français, Jean Rochefort, Claude Rich, Pierre Vernier et Jean-Pierre Marielle, ses amis du Conservatoire, en tête, a ainsi gravi les marches cannoises pour fêter “Bébel” sous l’ovation de son public de toujours », ont déclaré Gilles Jacob et Thierry Frémaux.

Le moment était en effet venu de célébrer l’extraordinaire talent de l’acteur français. Depuis la fin des années cinquante, Jean-Paul Belmondo incarne le meilleur du cinéma populaire (Philippe de Broca, Henri Verneuil, Gérard Oury, Georges Lautner, Jacques Deray) qu’il a su concilier avec le cinéma d’auteur triomphant des années soixante et soixante-dix (Jean-Luc Godard, Jean-Pierre Melville, François Truffaut, Claude Lelouch ou encore Alain Resnais, sans oublier de Vittorio Sica et Alberto Lattuada).
L’Homme de Rio
, A bout de souffle, Pierrot le Fou, Léon Morin Prêtre, La Sirène du Mississipi, Le Magnifique, Stavisky ou Borsalino sont autant d’illustrations parmi d’autres de son registre exceptionnel. Connu dans le monde entier, inspirant des générations d’acteurs, populaire de Los Angeles à Tokyo, de Mexico à Moscou, Jean-Paul Belmondo est certainement l’une des personnalités du cinéma français les plus aimées du public.

 
Le Festival de Cannes souhaitait depuis longtemps le retrouver sur le tapis rouge. Voilà 10 ans qu'il n'était en effet plus revenu. Les retrouvailles ont ainsi eu lieu où, entouré de lui-même ainsi que de ses amis et admirateurs, nous avons eu la chance de découvrir le documentaire de Vincent Perrot et Jeff Domenech, "
Belmondo, Itinéraire..
." L'émotion était palpable dans la salle et la montée des marches qui précédait la soirée s'est vu soldée d'un événement inédit: les photographes internationaux ont posé leurs appareils pour applaudir l'acteur, le commentateur en a eu la gorge nouée et une fois Bébel dans la salle, sur scène avec ses amis, certains journalistes se sont surpris à être émus aux larmes. Bouleversante ambiance. La chose est tout cas assez surpenante, exceptionnelle et poignante pour que l'on se soit permis de la relever dans ces lignes.

A la réception de son prix, Belmondo a déclaré être "très ému par cette Palme d’Or qui me va droit au cœur". Il s’est ensuite longuement fait acclamer par les spectateurs et les cinéastes présents, salle Debussy. "Je remercie tous ceux qui sont ici, ceux que je connais et ceux que je ne connais pas. Un grand merci du fond du cœur".

Une toute belle soirée qui sonne toujours un peu bêtement comme un "au revoir" dans ces cas-là. On espère pourtant bien que l'avenir saura nous démentir.


Source: http://www.festival-cannes.fr/fr/article/58010.html
Par Mathieu Poget – le Jeudi 19 Mai 2011
Vous appréciez cet article, aidez-nous à le promouvoir: