<Zurich Film Festival
Sorties et actualités Cinema sur cinema.ch Cinéma à Lausanne et Genève

Publicité

Berlinale 2012. Le Palmarès de la 62ème édition.

·

La 62ème édition de la Berlinale décerne l’Ours d’Or au film des frères Taviani : Cesare deve morire et le second prix, l’Ours d’Argent à Just The Wind de Bence Fliegauf. Ce dernier a également raflé le prix d’Amnesty International et celui du Peace Film Award. Il semble que ce film engagé sur une thématique actuelle ait touché le cœur du jury ; la cause des Tziganes sera peut-être mise en avant grâce à ce film –même si l’ennui risque de perturber le message. Quant à Cesare deve morire, on se demande quels ont été les critères de Mike Leigh et son équipe ; critères qui resteront impénétrables. Quoique l’on dise (d’un ton sarcastique), le film des frères Taviani reste une valeur sure et limite les « risques » ; en d’autres termes, le jury ne se mouille pas trop en primant des cinéastes reconnus.

L’excellent Tabu de Michel Gomes a tout de même gagné le prix Alfred Bauer (récompense en mémoire du fondateur du festival) pour un travail particulièrement innovant. Ce « poème cinématographique » vaut largement le détour.

L’Ours d’Argent pour la meilleure actrice est décerné à Rachel Mwanza pour son rôle d’enfant-soldat-sorcière-maman dans War Witch, film au trait fantastique et tragique. Quant à l’Ours d’Argent pour le meilleur acteur, c’est Mikkel Boe Følsgaard dans A Royal Affair qui l’obtient ; la folie royale de son rôle (Christian VII, Roi schizophrène de Danemark) en aura fait rire plus d’un.

L’Allemagne ne repart pas les mains vides – comme en Coupe du Monde, le pays organisateur arrive au moins jusqu’en quart de final. L’allemand Christian Petzold reçoit l’Ours d’Argent du meilleur réalisateur pour Barbara.

Lutz Reitemeier, en tant que chef de la photographie reçoit l’Ours d’Argent pour sa contribution artistique dans Bai lu yuan.

 

Parmi le jury indépendant, on avait déjà cité le prix d’Amnesty International et Peace Film Award décernés à Just The Wind. Le film récompensé de l’Ours d’Or a également obtenu le prix du jury œcuménique ; War Witch obtient sa Mention Spéciale. Le prix FIPRESCI, dans la catégorie « compétition internationale », est décerné à Tabu.

Notons que le seul film suisse de la compétition internationale (L’Enfant d’en Haut) a été primé pour la Mention Spécial par le jury international.

 

Dans l’ensemble, la Berlinale a su proposer une grande variété de film de tout continent. La Berlinale 2012, variée et de bonne qualité !

Le festival ferme ses portes et la vie berlinoise reprend son cours. Les derniers spectateurs décrochent les affiches, discutent des plus bons films et se remémorent leurs fabuleuses siestes durant les plus mauvaises.

Par Nam Pham – le Lundi 20 Février 2012
Vous appréciez cet article, aidez-nous à le promouvoir: