<Zurich Film Festival
Sorties et actualités Cinema sur cinema.ch Cinéma à Lausanne et Genève

Womb

Poster - Film Womb
Durée: 1h47 · Genre: Drame, Science Fiction
Réalisé par Benedek Fliegauf
Avec Peter Wight, Eva Green, Tina Engel, Lesley Manville et Natalia Tena.
« Lorsque Rebecca retourne dans la maison de son grand-père, elle croise à nouveau le chemin de Thomas, son amour d'enfance. Celui-ci ne tarde pas à quitter sa petite-amie, Monica, et leur amour reprend là où il s'était arrêté jusqu'au jour où Thomas décède dans un accident de voiture. Dévastée, la jeune femme perd totalement goût à la vie avant de trouver consolation dans les possibilités que semblent offrir le clonage. Malgré le rejet moral et le scepticisme de la société envers ces pratiques encore incertaines, elle envisage de donner naissance à Thomas et ainsi ramener son amour perdu à la vie. »

Critique par Antoine Gallay – Cinema.ch

Deux enfants, Rebecca et Tommy, se rencontrent sur de longues plages brumeuses.  Longtemps séparés, ils se retrouvent à l’âge adulte et se révèlent plus que jamais attirés l’un par l’autre. Jusqu’à présent, on peut légitimement attendre la comédie dramatique un peu niaise, pleine de bons sentiments. Mais l’étrange beauté des images – grises, froides, horizontales, figées – semble nous avertir de l’impermanence d’une telle situation. Tommy meurt dans un bête accident. Son corps disloqué gît sous les yeux de Rebecca. Là, débute une histoire monstrueuse, magnifique : Rebecca décide de porter en son ventre une reproduction clonée de Tommy. Elle l’élève comme une mère. De situations anodines surgissent alors d’inquiétantes figures – le visage du bébé plongé dans l’obscurité, le jeune garçon caché sous un drap tel un spectre, ou nu debout dans un bain sous les yeux de Rebecca. Cette étrangeté se prolonge à certaines images déliées de toute participation narrative : un petit dinosaure animé, un jouet, enterré sous le sable ; des crustacées qui semblent appartenir à un âge antédiluvien ; des buffles qui semblent marcher sur l’eau, au loin. Il est pourtant regrettable de trouver, parallèlement à cette ampleur visuelle, un appareil symbolique lourd, peu original. Le film aurait en outre gagné en intensité à se condenser sur la dramatique inhérente au thème plutôt que de s’étirer en scènes parfois poussives, dialogues sentencieux entrecoupés de longs silences. Par bonheur, ces maladresses sont redressées par l’excellente prestation des acteurs – Eva Green, splendide, révèle ici une puissance expressive avec des moyens extrêmement retenus, tandis que Matt Smith s’avère tout à fait terrifiant, prêt à éclater à tout moment. Un très beau film.

Bande annonce & Vidéos

3 Photos

« Womb (2010) »« Womb (2010) »« Womb (2010) »

Fans



Cette fiche/critique a été consultée 1918 fois