<Zurich Film Festival
Sorties et actualités Cinema sur cinema.ch Cinéma à Lausanne et Genève
Affiche Film The Gangster Squad

The Gangster Squad

Poster - Film The Gangster Squad
Sorti le 6 Février 2013
Réalisé par Ruben Fleischer
Avec Sean Penn, Troy Garity, Sullivan Stapleton, Ambyr Childers et Austin Highsmith.
« Un récit sur les efforts de la police, qui dans les années 40 & 50 a essayé de garder la mafia hors de Los Angeles ... »

Attention les yeux ! disait la bande-annonce. On s'attendait à mieux dirions-nous


Critique par Jonathan Carballo – Cinema.ch

Avec un casting d’acteurs à nous faire nous décrocher la mâchoire, le troisième essai de Ruben Fleischer propose une revisite du film de malfrats avec le concours de toutes les avancées technologiques acquises par le cinéma de ces dernières années. Il y a du bon ! Mais aussi du moins bon. Tiré d’un sujet historique, adapté du roman de Paul Lieberman, converti pour le format cinématographique par un ancien policier de la ville de Los Angeles et ayant été tourné entièrement in situ, Gangster Squad met en exergue le travail d’une équipe de production pleine de bonne volonté. Entre le respect de données factuelles et le désir transparent d’offrir à ses spectateurs un divertissement spectaculaire – et tout ça sans jamais avoir recours aux astuces médiumniques visant à escroquer son public d’une larme au passage – Gangster Squad nous offre un bon moment, malgré quelques impairs.

 

Le prix à payer ? La place de cinéma (pardon) et une tolérance tout ce qu’il y a de plus banal à la violence, n’en déplaise aux critiques ayant discrédité le film sur ce point précis. Après tout, personne ne s'est plaint de la violence de Django Unchained…décidément, il y a des cinéastes auxquels l’on pardonne tout. Et qu’on adule outrancièrement, soit dit en passant.

 

Visuellement, Gangster Squad, est très plaisant. Que ce soit la classe indéniable des costumes trois-pièces des protagonistes, les robes glamours d’Emma Stone ou ce savant mélange de couleurs chatoyantes présentes dans l’ensemble des scènes, tout participe à recréer cette atmosphère particulière et faste de l'immédiat après-guerre des années quarante-cinquante. Sans oublier le scintillement si distinctif des néons, le cortège de chapeaux et les nombreuses volutes de fumée qui viennent compléter un décor repensé avec soin.

On regrettera par moments un trop plein d'effets spéciaux qui vient jurer avec l'ambiance de l'époque si fidèlement et admirablement amenée par ailleurs. Si certaines scènes tirent à leur avantage l'usage du ralenti, des mouvements de caméra moins orthodoxes ou d'autres habiletés visuelles, d'autres se voient conférer une touche artificielle désagréable voire anachronique (la séquence de course-poursuite en voiture tout particulièrement).

L'impressionnante distribution se divise en plusieurs groupes, le trio Sean Penn, Josh Brolin, Ryan Gosling qui portent le film sur leurs épaules, les personnages qui entr'ouvrent des portes vers une nouvelle thématique que l'on abandonne tout aussi vite (Giovanni Ribisi, Michael Peña, Emma Stone) et un dernier groupe de protagonistes pour lequel on a simplement eu la paresse de réfléchir à deux fois en ce qui concerne leurs implications dans le récit (Robert Patrick, Anthony Mackie).

Alors que Ryan Gosling, avec sa bouille de minet et sa voix fluette, ne nous ébahit vraiment qu'à partir du moment où il nous montre son incroyable potentiel à transformer ses traits pour exprimer des tendances borderline rappelant le génial Drive de Winding Refn, Josh Brolin est simplement parfait dans son rôle de policier jusqu'au-boutiste décoré de la guerre. Quant à Sean Penn, chapeau bas! Même si dans certains plans son nez épaté prend des proportions dantesques, son jeu d'acteur est impressionnant! Rien d'étonnant de la part d'un homme si talentueux en ce qui concerne la composition de rôles. Qu'il incarne un homosexuel souriant juste ce qu'il faut de maniéré pour éviter de tomber dans la caricature dans Milk, un dépressif maladif dans This Must Be the Place ou un dangereux truand ivre de pouvoir et parfaitement détestable dans Gangster Squad, Sean Penn fait son travail avec une aisance remarquable et rien que pour ça le film vaut le coup d'oeil.

Bande annonce & Vidéos

10 Photos

« The Gangster Squad (2012) »« The Gangster Squad (2012) »« The Gangster Squad (2012) »« The Gangster Squad (2012) »« The Gangster Squad (2012) »« The Gangster Squad (2012) »« The Gangster Squad (2012) »« The Gangster Squad (2012) »« The Gangster Squad (2012) »« The Gangster Squad (2012) »

Fans



Cette fiche/critique a été consultée 995 fois