<Zurich Film Festival
Sorties et actualités Cinema sur cinema.ch Cinéma à Lausanne et Genève
Affiche Film Shrek 4, Il était une fin

Shrek 4, Il était une fin - Shrek Forever After

Poster - Film Shrek 4, Il était une fin
Sorti le 30 Juin 2010 · 1h33 · Animation
Réalisé par Mike Mitchell
Avec Antonio Banderas, Eddie Murphy, Cameron Diaz, Jane Lynch et Larry King.
« Shrek a déjà sauvé bien trop souvent Fiona et le Royaume de Très Très Loin. Après toutes ces aventures, il peut enfin goûter au repos et vivre paisiblement avec sa petite famille. Seulement voila. Il est devenu beaucoup trop gentil. Il ne fait même plus peur aux enfants. Un comble, lorsqu'on est un énorme ogre vert. C'est alors qu'il rencontre Tracassin qui lui propose de revenir, l'espace d'une journée, à sa vie d'avant. Shrek signe, mais tout ne se passe pas comme prévu. Il se retrouve dans une dimension parallèle dans laquelle Shrek n'existe pas, et où ce sont les ogres qui ont peur des humains, ceux-ci les chassant. De plus, Tracassin s'est assis sur le trône du royaume, et l'amour de Fiona est à reconquérir. C'est beaucoup trop pour Shrek qui va alors tenter de réparer sa bêtise tout en aidant ses amis. »

Un final sympatique mais sans âme


Critique par Fabien Schneider – Cinema.ch

Après un troisième opus qui avait été une véritable déception après deux épisodes irrévérencieux et surexcité, on retrouve notre ogre vert préféré dans le rôle tranquille du père de famille. Apparemment une situation qui ennuyait même jusqu’aux scénaristes du film, puisqu’ils se sont crus obligés de se permettre une des options de facilité lorsqu’on est à court d’idées : le monde parallèle. Dans cette dimension, Shrek n’est jamais né, et on découvre alors ce que tous ces personnages secondaires (et le film) seraient devenus sans lui : pas drôles. Il y a bien des mésaventures et des petits tours, mais cela répond plus à un cahier des charges aux directives mécaniques qu’à de véritables traits d’esprits. Peut-être essaie-t-on de trop se calquer sur le succès des précédents volets, mais en loupant ce qui leur avait donné cette force.

Il n’y a plus aucune fraicheur, et le scénario hyper convenu n’est pas là pour nous tenir en haleine. Après une heure et demie de répétitions de gags entrecoupés de séquences tout en chansons pop-rock, on débouche sur une fin moralisatrice et étrangement conventionnelle. Dommage pour ce final dont on attendait bien plus pour clore la série, mais la bonne nouvelle est que les auteurs ont compris qu’ils ne pouvaient plus rien en tirer.

Ce film est également proposé en projection 3D, mais celle-ci reste totalement anecdotique.

8 Photos

« Shrek 4, Il était une fin (2010) »« Shrek 4, Il était une fin (2010) »« Shrek 4, Il était une fin (2010) »« Shrek 4, Il était une fin (2010) »« Shrek 4, Il était une fin (2010) »« Shrek 4, Il était une fin (2010) »« Shrek 4, Il était une fin (2010) »« Shrek 4, Il était une fin (2010) »

Fans



Cette fiche/critique a été consultée 5159 fois