<Zurich Film Festival
Sorties et actualités Cinema sur cinema.ch Cinéma à Lausanne et Genève
Affiche Film Salt

Salt

Poster - Film Salt
Sorti le 25 Août 2010 · Genre: Thriller, Espionnage
Réalisé par Phillip Noyce et Tonino Ricci
Avec Angelina Jolie, Liev Schreiber, Robert Bizik, Chiwetel Ejiofor et Peter Weireter.
« Un agent de la CIA, Evelyn Salt, est accusé par un déserteur d'être une taupe pour le compte des Russes. Afin de prouver son innocence, elle doit alors échapper à ses supérieurs. »

Critique par Antoine Gallay – Cinema.ch

Un interrogatoire en Corée du Nord, ça vous rappelle quelque chose ? Bien sûr, c’est de cette manière que débute un des derniers James Bond, Meurs un autre jour. Afin de faire dans l’original, les scénaristes de Salt ont sans doute estimé qu’il s’agissait d’un chouette prologue. Il suffit simplement de substituer à Pierce Brosnan la belle Angelina Jolie. Attachée, en sous-vêtements sexy : la réactivité du public mâle gagnera certainement en vigueur!
C’est donc sous ces auspices des plus prometteurs que le spectateur se retrouve propulsé contre un défilement ininterrompu d’actions absurdes où notre Mac Gyver féminin s’amuse à créer un bazooka avec un extincteur, saute d’un camion à un autre, sur l’autoroute, sans se faire mal, tue le président russe et sauve le président américain, se bat contre un savant fou qui décide de soumettre le monde à l’aide d’une armée d’espions hyper performants… En vérité, un massacre scénaristique... Mais le film n’est pas vain. Il a un propos – dont on peine à saisir clairement l’actualité – qui est d’exposer la mécanisation et la déshumanisation du système communiste, contre lequel lutte courageusement l’Amérique, pays de la liberté, qui s’affiche comme garant de l’individu raisonnable, responsable, humain quoi. On demande à Salt, une fois cette dernière ayant affiché son choix pour la liberté : « il y en a beaucoup des comme toi ? (sous-entendu des espions russes ultra sophistiqués mais qui se rebellent contre l’infamie communiste) ». Ce à quoi elle répond – le plus sérieusement du monde : « Aucune. Mais des comme lui (et là elle montre le méchant agent russe) il y en a tant ». Individu humain contre collectivité inhumaine: une résurgence de la grande peur du rouge!
Bref, un amas de scènes poussives et fades, totalement dénué d’humour, idéologiquement pitoyable, bruyant, pénible et bête.

5 Photos

« Salt (2010) »« Salt (2010) »« Salt (2010) »« Salt (2010) »« Salt (2010) »

Fans



Cette fiche/critique a été consultée 3944 fois