<Zurich Film Festival
Sorties et actualités Cinema sur cinema.ch Cinéma à Lausanne et Genève
Affiche Film My Week With Marilyn

My Week With Marilyn

Poster - Film My Week With Marilyn
Sorti le 4 Avril 2012 · Drame
Réalisé par Simon Curtis
Avec Kenneth Branagh, Judi Dench, Derek Jacobi, Michelle Williams et Toby Jones.
« Au début de l'été 1956, Marilyn Monroe se rend en Angleterre pour la première fois. En pleine lune de miel avec le célèbre dramaturge Arthur Miller, elle est venue tourner LE PRINCE ET LA DANSEUSE, le film qui restera célèbre pour l'avoir réunie à l'écran avec Sir Laurence Olivier, véritable légende du théâtre et du cinéma britanniques, qui en est aussi le metteur en scène. Ce même été, Colin Clark, 23 ans, met pour la première fois le pied sur un plateau de cinéma. Tout juste diplômé d'Oxford, le jeune homme rêve de devenir cinéaste et a réussi à décrocher un job d'obscur assistant sur le plateau. MY WEEK WITH MARILYN porte un regard intime et rare sur l'icône de Hollywood, en racontant le lien aussi bref que puissant qui s'est noué entre cette femme exceptionnelle et le jeune homme qui a su la comprendre mieux que le reste du monde. »

Le film qui vous rendra amoureux de son actrice.


Critique par Sandro De Feo – Cinema.ch

…Combien de fois, durant My Week with Marilyn, l'on se retrouve, tel le personnage de Colin (Eddie Redmayne) à travers qui l'on perçoit le récit, avec ce sourire incroyablement niais figé sur nos lèvres, lorsque l'on contemple Michelle Williams-Marilyn Monroe ne faire vraiment plus qu'un, pour se déhancher lors de n° chantés et dansés et tout ensorceler autour d'elle…

Dans ce long-métrage retraçant l'expérience en production d'un jeune cinéphile qui se retrouva sur le plateau de tournage de The Sleeping Prince – une comédie légère réunissant les monstres sacrés qu'étaient et sont toujours Sir Laurence Olivier (Kenneth Branagh) et Marilyn Monroe (Michelle Williams) – on sent tout d'abord un plaisir communicatif à camper des icônes du cinéma et du théâtre, ainsi que leurs cocasseries. Ainsi l'on découvre, à travers les caractères non seulement d'Olivier et de Monroe, mais aussi d'autres personnages, l'envers du décor d'un tournage particulier (pensez à Arthur Miller, dramaturge et troisième mari de la blonde américaine, ou encore Paula Strasberg, sa coach personnelle). En effet, il y a une jouissance, pour le spectateur, dans le fait de découvrir ces stars légendaires à bout. Les coups de sang d'un homme odieux, capricieux et dissimulé, adepte de l'école d'un théâtre classique (encore une grande performance de Branagh, déplaçant articulation et timbre vocal afin d'incarner son prédécesseur en matière de maîtrise Shakespearienne) versus les épuisements et l’absence de confiance d'une Marilyn adepte de la Méthode, mais tétanisée en face de grands et talentueux acteurs.

C'est dans ce contexte de tensions et de désaccords artistiques et caractériels que fleurit une douce et légère romance – avec verdure anglaise en toile de fond –, un assistant à la direction devenant le complice très (trop) proche de l'icône glamour. Et si ce n'était pour quelques brefs instants où deux-trois notes de piano trop doucereuses nous amènent dans la mièvrerie, on se surprend à fondre dans ce film qui fait tout pour rendre sa Marilyn irrésistible. Même dans les moments délicats et de faiblesse, en privé, où l'on (re)découvre une fragilité quasi enfantine et ce besoin maladif d'être sans cesse rassurée, Williams fait conserver à son personnage cette charge sensuelle - quasi sexuelle - présente, au final, dans chaque mot, geste, ou regard posé. Son charme et son instinct naturels sont son talent, comme nous l'avouera Olivier, un acteur voulant à tout prix être une star, qui rencontra une star voulant à tout prix être une actrice.

Bande annonce & Vidéos

5 Photos

« My Week With Marilyn (2011) »« My Week With Marilyn (2011) »« My Week With Marilyn (2011) »« My Week With Marilyn (2011) »« My Week With Marilyn (2011) »

Fans



Cette fiche/critique a été consultée 1102 fois