<Zurich Film Festival
Sorties et actualités Cinema sur cinema.ch Cinéma à Lausanne et Genève

Mud

Poster - Film Mud
2h10 · Drame
Réalisé par Jeff Nichols
Avec Sam Shepard, Michael Shannon, Matthew McConaughey, Joe Don Baker et Paul Sparks.
« Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent lors d'une de leurs escapades quotidiennes, un homme réfugié sur une île au milieu du Mississipi. C'est Mud : une dent en moins, un serpent tatoué sur le bras, un flingue et une chemise porte-bonheur. Mud, c'est aussi un homme qui croit en l'amour, une croyance à laquelle Ellis a désespérément besoin de se raccrocher pour tenter d'oublier les tensions quotidiennes entre ses parents. Très vite, Mud met les 2 adolescents à contribution pour réparer un bateau qui lui permettra de quitter l'île. Difficile cependant pour les garçons de déceler le vrai du faux dans les paroles de Mud. A-t-il vraiment tué un homme, est-il poursuivi par la justice, par des chasseurs de primes? Et qui est donc cette fille mystérieuse qui vient de débarquer dans leur petite ville de l'Arkansas? »

Une mise en scène toute en nuances et en solidité


Critique par Mathieu Poget – Cinema.ch

Après la bonne surprise Take Shelter, Grand Prix de la Semaine de la critique l'an dernier, puis Grand Prix au Festival de Deauville, Jeff Nichols s’impose peu à peu comme un réalisateur avec lequel le cinéma d’auteur américain doit désormais compter. Son nouveau-né, Mud, nous narre l’histoire d’un jeune garçon et de son meilleur ami qui découvrent, sur une île du Mississippi, un bateau perché dans un arbre après une inondation. Voulant en faire leur repaire, ils vont vite déchanter, car un mystérieux fugitif en a déjà fait sa cachette. Les deux garçons vont alors aider cet étrange et magnétique personnage à retrouver l’amour de sa vie.

 

Filmé dans son Arkansas natal, le cinéaste américain déclare au sujet de son film qu'il parle essentiellement de la capacité que chacun peut avoir à supporter un amour non partagé. On retrouve ainsi, dans le prolongement de cette ligne rouge, certains thèmes de ses précédents films, comme la question de l’éclatement de la famille et du soulèvement de la nature. Une oeuvre solide, mise en scène avec talent et intelligence, et aussi esthétiquement réussie que sensible humainement. Mud se révèle ainsi une très bonne surprise de la fin de cette 65ème édition du Festival de Cannes. Sans nul doute, le film américain le plus abouti et le moins bancal ou inégal de la Compétition Officielle de cette année. Et ce qui ne gâche rien, le tout s'avère servi par une excellente interprétation : que ce soit le charme insondable de Sam Shepard, la justesse du jeune et prometteur Tye Sheridan (déjà à l’affiche de The Tree of Life l’année dernière) ou l’intensité toute rentrée de Matthew McConaughey, qu’on retrouve avec bonheur après sa prestation déjà fort convaincante dans The Paperboy (de Lee Daniels), également en lice pour décrocher la Palme d’Or cette année.

 

Peut-être moins mystérieux et allégorique que Take Shelter, mais de bout en bout extrêmement maîtrisé et plus rythmé que ce dernier, Mud a, de surcroît, le fabuleux avantage et la qualité d’être en quelque sorte construit du point de vue de Ellis, l’enfant, ce qui permet au film de s'assurer une cohérence tout du long et d'infiltrer à son intrigue une fraîcheur, une spontanéité et une candeur absolument judicieuses.

Bande annonce & Vidéos

3 Photos

« Mud (2012) »« Mud (2012) »« Mud (2012) »

Fans



Cette fiche/critique a été consultée 675 fois