<Zurich Film Festival
Sorties et actualités Cinema sur cinema.ch Cinéma à Lausanne et Genève
Affiche Film Le Vilain

Le Vilain

Poster - Film Le Vilain
Sorti le 25 Novembre 2009 · 1h27 · Comédie
Réalisé par Albert Dupontel
Avec Catherine Frot, Albert Dupontel, Bernard Farcy, Christine Murillo et Xavier Robic.
« Après vingt ans d'absence, un sale gosse (Albert Dupontel) rentre à la maison. Devenu gangster, il espère que sa mère (Catherine Frot sous une perruque grisonnante) sera assez naïve pour le cacher sans rien deviner. Bigote et revancharde, la vieille entreprend de rééduquer - à tout prix - son vilain garçon. S'ensuit un duel impitoyable, qui implique bientôt tout le quartier. »

Méchamment drôle et drôlement cruel. Une fable perverse et sans scrupules.


Critique par Timothee Lechot – Cinema.ch

La méchanceté débordante du fils équivaut au machiavélisme raffiné de la mère. L’un et l’autre se battent à armes égales sur les terrains psychologique et corporel. Avant que la tendresse instinctive de ce couple filial ne finisse par vaincre – rétablissant ainsi toutes les valeurs morales que nous avons mises entre parenthèses le temps du film –, le réalisateur Albert Dupontel pousse la cruauté assez loin. Il parvient à nous faire rire d’un fils qui met tout son cœur à tuer sa mère. Comment cela fonctionne-t-il ?

Premièrement, la mère (écrasée par une armoire, un miroir et un lustre) et le fils (qui sort indemne de chaque attaque à la mitraillette) comprennent que le saint Esprit – ou le hasard – protège leur vie. Cette immortalité convenue donne aux massacres représentés la légèreté de dessins animés à la Tex Avery. Ainsi, le spectateur rit sans scrupules des horreurs qui s’accumulent à l’écran. Deuxièmement, Dupontel – qui interprète lui-même le rôle audacieux du fils matricide – trouve le moyen de s’attacher à ses personnages et, partant, de les rendre attachants. « On n’est pas les enfants que nos parents croient et nos parents ne sont pas ceux que l’on imagine », dit-il pour expliquer le comportement de son « vilain ». Paradoxalement, cette comédie délirante a des allures de fable traditionnelle. Au moment du happy end, c’est bien l’amour filial qui l’emporte sur les dissensions familiales, tandis que la caméra pivote vers le ciel.

Mais Dupontel pervertit fortement ce canevas moralisateur, au bénéfice du rire. Sa comédie populaire élabore un humour inventif, sans trop de gags faciles, qui repose avant tout sur les pulsions sadiques du spectateur. Le comique de répétition, en revanche, se renouvelle peu et ne s’aggrave pas. On ne compte plus les tentatives de meurtre de la tortue kamikaze ni les interventions chirurgicales du médecin alcoolique. Sans véritable crescendo, la structure trop évidente du film ne suffit pas à maintenir pendant une heure et demie toute la drôlerie rythmée des premières minutes.

Bande annonce & Vidéos

5 Photos

« Le Vilain (2009) »« Le Vilain (2009) »« Le Vilain (2009) »« Le Vilain (2009) »« Le Vilain (2009) »

Fans



Cette fiche/critique a été consultée 1297 fois