<Zurich Film Festival
Sorties et actualités Cinema sur cinema.ch Cinéma à Lausanne et Genève
Affiche Film Il était une fois en Anatolie

Il était une fois en Anatolie - Once upon a time in Anatolia - Bir Zamanlar Anadolu'da

Poster - Film Il était une fois en Anatolie
Sorti le 14 Septembre 2011 · 2h37 · Drame
Réalisé par Nuri Bilge Ceylan
Avec Yilmaz Erdogan, Ercan Kesal, Ahmet Mumtaz Taylan, Firat Tanis et Taner Birsel.
« La vie dans une petite ville s'apparente à un voyage au milieu des steppes : l'impression que quelque chose « de nouveau et de différent » va surgir derrière chaque colline, mais toujours les mêmes routes monotones, effilées, qui disparaissent ou persistent, infailliblement similaires ... »

Jusqu'au bout de la nuit...


Critique par Mathieu Poget – Cinema.ch

Avec Bir zamanlar anadolu'da (Il était une fois en Anatolie), le cinéaste turque nous emmène au coeur de la nuit dans les steppes arides d'Anatolie. L'histoire est celle de quelques policiers, un procureur et un médecin qui tentent de retrouver le lieu où a été enterrée la victime d'un assassinat. Mais tous les endroits semblent se ressembler dans ces décors désertiques et les heures avancent sans donner lieu à quelques résultats. Les deux assassins n'y mettent pas beaucoup du leur pour aider les agents, ce qui complique encore l'affaire. S'ensuit, dans ce cadre, des discussions en voiture, d'autres au bord de la route, autour d'une cigarette, à l'abri pour une pause, etc. D'abord anodines, certaines de ces conversations pourraient finalement impliquer plus que ce qu'elles pouvaient laisser présager...

Nuri Bilge Ceylan fait ainsi défiler des portraits d'hommes avec leurs blessures, leurs doutes, leur bêtise parfois, leur opiniâtreté et leur courage à avancer, bon gré mal gré, dans la vie. Les ambiances sont empreintes de vérité et sont rendues dans un style clair et sans chichi. La sobriété de la photographie est également réalisée sans l'ombre d'un maniérisme et ajoute à la force des situations et au caractère des personnages. On regrette toutefois ce rythme particulièrement lent, dont on sent qu'il ne doit même pas l'être suffisamment pour le cinéaste. En effet, Bilge Ceylan semble si bien avec ces hommes et au milieu de ces conversations qu'on l'imaginerait sans peine capable de les poursuivre dans les ellipses du film, puis d'en rendre compte en images et en sons. C'est ainsi comme si ces 2h37 ne lui avaient pas suffi et que Bir zamanlar anadolu'da (Il était une fois en Anatolie) aurait pu être encore beaucoup plus long.

S'il s'agit, comme c'est souvent le cas pour ce type de film, d'une réussite de mise en scène et que l'on peut assister à quelques moments d'une réelle intensité et d'une beauté sincère, reste que Il était une fois en Anatolie ennuie et épuise par sa longueur et l'absence d'enjeux véritables. On est, avec cette errance au bout de la nuit, dans l'infiniment personnel et particulier qui peut soit lasser très vite, soit rendre tout à fait indifférent son spectateur. Un film qui ose des choses, mais dont les distributeurs ne risquent pas de se presser à sa porte. A moins peut-être d'un prix ce soir à la cérémonie de clôture du 64ème festival de Cannes.

Bande annonce & Vidéos

7 Photos

« Il était une fois en Anatolie (2011) »« Il était une fois en Anatolie (2011) »« Il était une fois en Anatolie (2011) »« Il était une fois en Anatolie (2011) »« Il était une fois en Anatolie (2011) »« Il était une fois en Anatolie (2011) »« Il était une fois en Anatolie (2011) »

Fans



Cette fiche/critique a été consultée 1695 fois