<Zurich Film Festival
Sorties et actualités Cinema sur cinema.ch Cinéma à Lausanne et Genève

Publicité

En compétition

Notre podium:

1 · A Separation - Jodaeiye Nader Az Simin   
 

Par Timothee Lechot
« Notre époque, c'est l'Iran.. Comme tout film résolument réaliste, Nader and Simin se veut sérieux. Le scénariste et réalisateur Asghar Farhadi conçoit, à partir du contexte social iranien, une œuvre d’art doublée d’une étude de mœurs. E... »

2 · Margin Call   
 

Par Aureliane Montfort
« Transaction et Tragédie.. "Je comprends rien à ces chiffres, parlez-moi en anglais, comme à un enfant ou comme à un golden retriever" lance John Tuld (Jeremy Irons): Margin Call a beau être un long-métrage dont le titre, jargon des courtiers, évoque la fermeture d'une tra... »

3 · Coriolanus   
 

Par Aureliane Montfort
« Shakespeare et testostérone. Il l'a rêvé, il l'a joué, il l'a réalisé. Dix ans après avoir incarné Coriolanus sur scène, Ralph Fiennes réalise son premier film, une adaptation de la pièce romaine shakespearienne du même nom, pièce pour laque... »

4 · The Forgiveness Of Blood   
 

Par Timothee Lechot
« L'Albanie racontée par une bouche américaine.. Si le réalisateur américain Joshua Marston tourne un film en Albanie, c’est qu’il s’est vu refuser plusieurs projets aux États-Unis. Cependant, The Forgiveness of blood reste "américain" dans son usage du story-telling. ... »

5 · Wer wenn nicht wir   
 

Par Timothee Lechot
« Bedingungslos.. Un amour sans condition ; un activisme sans condition. C’est ainsi qu'essaient de vivre Bernward Vesper (August Diehl) et Gudrun Ensslin (Lena Lauzemis) pendant les années soixante, dans une République fédérale d’Allemagne parcourue de tensions politiques. Les deux p... »

Prochaines projections:

News du Festival

· Le festival de Berlin annonce du beau monde et une belle séléction!

Ophelie Steinmann
« Le Festival de Berlin a annoncé une liste de neuf longs métrages qui seront en compétition lors de la 63e édition, à partir du 7 février. Côté stars, on devrait retrouver Shia Laboeuf, Channing Tatum, Rooney Mara et un beau trio d'actrices françaises : Catherine Deneuve, Isabelle Huppert et Juliette Binoche. Les temps changent à Berlin. Alors qu'autrefois, le festival n'accordait qu'une maigre part au cinéma français, la présence hexagonale s'annonce forte pour la 63e édition. Une liste de neuf titres de la compétition vient en effet d'être annoncée (après une première salve il y a un mois). Y figurent Camille Claudel 1915 de Bruno Dumont, qui tourne pour la première fois de sa carrière avec une star (Juliette Binoche), La Religieuse de Guillaume Nicloux, qui adapte Diderot 45 ans après Jacques Rivette (avec Pauline Etienne, Louise Bourgoin et Isabelle Huppert) et Elle s'en va d'Emmanuelle Bercot avec Catherine Deneuve (mais aussi entre autres Evelyne Leclercq, Camille et Dominique Rocheteau !). Un an après avoir dévoilé "Piégée" dans la capitale allemande, Soderbergh y présentera Effets secondaires (avec Rooney Mara et Channing Tatum). On attend avec curiosité The Necessary Death of Charlie Countryman, avec Shia LaBeouf et Mads Mikkelsen, ainsi qu'un film co-réalisé par Jafar Panahi, qui est toujours ... »
817 lectures

· Berlinale 2012. Le Palmarès de la 62ème édition.

Nam Pham
« La 62ème édition de la Berlinale décerne l’Ours d’Or au film des frères Taviani : Cesare deve morire et le second prix, l’Ours d’Argent à Just The Wind de Bence Fliegauf. Ce dernier a également raflé le prix d’Amnesty International et celui du Peace Film Award. Il semble que ce film engagé sur une thématique actuelle ait touché le cœur du jury ; la cause des Tziganes sera peut-être mise en avant grâce à ce film –même si l’ennui risque de perturber le message. Quant à Cesare deve morire, on se demande quels ont été les critères de Mike Leigh et son équipe ; critères qui resteront impénétrables. Quoique l’on dise (d’un ton sarcastique), le film des frères Taviani reste une valeur sure et limite les « risques » ; en d’autres termes, le jury ne se mouille pas trop en primant des cinéastes reconnus. L’excellent Tabu de Michel Gomes a tout de même gagné le prix Alfred Bauer (récompense en mémoire du fondateur du festival) pour un trava... »
985 lectures

· Berlinale 2012. Bilan à mi-parcours

Nam Pham
« En cette Saint-Valentin, la Berlinale arrive à sa moitié ; il est temps de faire un petit bilan des films projetés jusqu’à maintenant. En terme général, les films –toutes catégories confondues– sont d’excellentes qualités même si l’on peut déplorer quelques films un brin ennuyeux comme Météora ou Extremely Loud and Incredibly Close de la Compétition Internationale. Quant aux autres catégories, la Retrospective. The Red Dream Factory nous a procuré de grands moments de bonheur entre rire et admiration pour les pianistes qui accompagnent les films muets soviétiques ou allemands. La catégorie Panorama contient une bonne quantité de film bien disparate mais dont la curiosité du spectateur n’en est pas moins éveillée. Les fictions ne sont pas nécessairement les plus intéressantes : le documentaire Marley sur le très fameux chanteur éponyme est à ce cinquième jour du festival, l’un des plus mémorable de sa catégorie. Tandis que la plupart des films que l’on qualifierait « d’auteurs » –majoritaire à la Berlinale– créent peu de surprise mais ne sont pas moins captivants. N’allez pas croire que seuls les films « ... »
927 lectures

· Berlinale 2012. L'OVNI de la Berlinale. Les nazis de l'espace !

Nam Pham
« Difficile de catégoriser Iron Sky : il contient un humour et une thématique typiques des Nanars mais d’un autre côté, le film de Timo Vuorensola a jouit d’un financement assez élevé pour concurrencer les grosses productions hollywoodiennes. Peu importe la nature du film, pourvu qu’il soit divertissant et/ou un brin intellectuel. Question divertissement, Iron Sky en foisonne ! Le synopsis promet déjà quelque chose de grandiose : en 1945, les nazis se sont réfugiés sur la face cachée de la lune. Ils n’attendent qu’une chose : envahir la Terre à bords de leurs soucoupes volantes. 2018, suite à la capture du premier astronaute noir de la Terre, Klaus Alder (Götz Otto), le futur Führer de la lune débarque à New York afin de ramener un puissant ordinateur qui ferait fonctionner une mystérieuse machine. Ce puissant ordinateur se tient dans une poche et se pare de la fameuse pomme croquée… Après une rapide investigation, Klaus Alder et sa fiancée, Renate Richter (Julia Dietze) deviennent une aide précieuse pour la compagne de réélection de la présidente des États-Unis ; qui n’est autre que Sarah Paline ! La suite devient de plus en plus fou : les nazis de la lune lancent l’opération Meteorblitzkrieg qui consistent à bombarder la Terre à bord des zeppelins de l’espace tandis que les chefs d’Etats, aussi comiques qu’irrespon... »
1388 lectures

· Berlinale 2012. The Red Dream Factory

Nam Pham
« Une des catégories la plus intéressante est sans nul doute, Retrospective qui comme chaque année depuis 1977 à la Berlinale, est dédiée à un important réalisateur ou un thème historique particulier. Plus précisément, c’est l’occasion de remettre au devant de la scène des petits bijous du cinéma allemand ou international. Cette année, la catégorie est dédiée aux films soviétiques et allemands des années 1922 à 1936 ; elle s’intitule The Red Dream Factory. En collaboration avec la Deutsche Kinemathek – Museum für Film und Fernsehen, le festival propose des grands classiques comme October d’Eisentein ou encore des petites raretés comme Gibel Sensazii, une histoire de robot contre prolétaire… Les films de cette Retrospective sont dus à la collaboration de Moisei Aleinikov, un producteur russe de la période tsariste et Willi Münzenberg, un communiste allemand. Les deux joignent leur force en 1922 pour produire des films politiques aux nouvelles formes narratives. Cette collaboration internationale qui a produit plus de 600 films s’arrête b... »
886 lectures

· Berlinale 2012, l'ouverture à moins 8 degrés

Nam Pham
« C'est dans un climat polaire que la Berlinale 2012 ouvre ses grandes portes avec Les Adieux à la Reine, un film historique de Benoît Jacquot. Ce drame tout emprunt de noblesse raconte l’histoire de la chute de l’Ancien Régime en France, avec en vedette Marie-Antoinette incarnée par Diane Kruger. Le jury, composé de huit membres aux horizons et aux professions variés, aura la difficile tâche de décerner l’Ours d’or parmi les dix-huits films en compétition. Barbara Sukowa (actrice), Boualem Sansal (écrivain), François Ozon (réalisateur et scénariste), Jake Gyllenhaal (acteur), Charlotte Gainsbourg (actrice et chanteuse), Asghar Farhadi (réalisateur et scénariste) et Anton Corbijn (photographe et réalisateur) seront présidés dans leur tâche par le réalisateur britannique Mike Leigh. Cette année le festival berlinois rend hommage à l’actrice américaine Meryl Streep. Elle recevra l’Ours d’or honorifique pour l’entiérté de sa florissante carrière. Cela se passera lors de la présentation de son dernier travail : The Iron Lady. ... »
1625 lectures

Nos dernières critiques

· The Forgiveness Of Blood   
 

Par Timothee Lechot
« L'Albanie racontée par une bouche américaine.. Si le réalisateur américain Joshua Marston tourne un film en Albanie, c’est qu’il s’est vu refuser plusieurs projets aux États-Unis. Cependant, The Forgiveness of blood reste "américain" dan... »

· Wer wenn nicht wir   
 

Par Timothee Lechot
« Bedingungslos.. Un amour sans condition ; un activisme sans condition. C’est ainsi qu'essaient de vivre Bernward Vesper (August Diehl) et Gudrun Ensslin (Lena Lauzemis) pendant les années soixante, dans une République fédérale d’Allemagne parcourue de t... »

· Come rain, come shine   
 

Par Timothee Lechot
« Une rupture intériorisée. Le problème des personnages inexpressifs et fermés, c’est qu’ils laissent le public tout seul derrière l’écran plat du cinéma. Difficile d’entrer dans un film comme Saranghanda, saranghaji (Come rain, come sh... »

· Unknown   
 

Par Aureliane Montfort
« Boum Boum Berlin. Bruyant, brutal et quelque peu bourrin, Unknown apporte néanmoins quelques innovations scénaristiques qui permettent de passer un bon moment devant ce qu'on considérera comme un honnête film d'action. Le film de Collet-Serra se présente en e... »

· Lipstikka   
 

Par Aureliane Montfort
« Le passé redessiné en rouge. Lipstikka n'est pas un film politique, c'est du moins ce que les acteurs ont tenté de souligner lors de la conférence de presse tenue lors de la Berlinale 2011. Il est vrai que certaines scènes suggéreraient une telle lecture, en partic... »

· Un Mundo Misterioso   
 

Par Timothee Lechot
« Une tentative de regarder dans le monde.. Quoiqu’il éprouvera terriblement les spectateurs, avec ses plans fixes sans fin, pris dans une lumière naturelle et des décors réels, Un mundo misterioso (A mysterious world) a l’intérêt d’exp... »

· The Turin Horse   
 

Par Timothee Lechot
« La fin du temps.. Un vieux cheval, un père barbu, une fille simple : trois êtres mécaniques et solitaires au cœur d’un paysage désolé, noyé dans la poussière et le vent. Rien de plus. À la fin des temps, il n’y a plus ... »

· Mein Bester Feind   
 

Par Aureliane Montfort
« Quand l'uniforme devient un costume.... Basé sur le roman de Paul Hengge (Wie es Victor Kaufmann gelang, Adolf Hitler doch noch zu überleben), Mein Bester Feind est une abracadabrante comédie dramatique autrichienne qui fonctionne à deux vitesses - à l'instar ... »

· Our Grand Despair   
 

Par Aureliane Montfort
« Ankara douce-amère. Cela paraît bien simpliste de commencer par dire que Our Grand Despair est une jolie histoire d'amour et d'amitié, mais c'est pourtant ce qui vient premièrement à l'esprit en sortant de la salle obscure. On rajoutera qu'il s'agit d'une amourette ... »

· A Separation - Jodaeiye Nader Az Simin   
 

Par Timothee Lechot
« Notre époque, c'est l'Iran.. Comme tout film résolument réaliste, Nader and Simin se veut sérieux. Le scénariste et réalisateur Asghar Farhadi conçoit, à partir du contexte social iranien, une œuvre d’art doublée d’une ... »

· Les Femmes Du Sixieme Etage   
 

Par Timothee Lechot
« Assez franchement franchouillard..  Les Femmes du 6ème étage, c’est une comédie (très) française : l’action se déroule dans un immeuble haussmannien du 16e arrondissement, l’acteur Fabrice Luchini joue son rôle habituel de... »

· Cave of Forgotten Dreams   
 

Par Timothee Lechot
« Une bonne et une mauvaise leçon de cinéma en relief.. À l’heure où la « 3D » se cherche des vocations, Werner Herzog tente de l’utiliser au profit d’un documentaire sur les peintures pariétales de Chauvet. Mettre la plus moderne des technolog... »

· Coriolanus   
 

Par Aureliane Montfort
« Shakespeare et testostérone. Il l'a rêvé, il l'a joué, il l'a réalisé. Dix ans après avoir incarné Coriolanus sur scène, Ralph Fiennes réalise son premier film, une adaptation de la pièce romaine shakespearienne du mêm... »

· V Subbotu   
 

Par Aureliane Montfort
« Quotidien vs. Instinct de survie. Voilà 25 ans que le désastre de Tchernobyl frappait l'Ukraine et toute une partie de l'Europe. L'affiche, une mosaïque saccadée d'un personnage qui court à grandes enjambées, faisait deviner une peinture de grands mo... »

· Pina (3d)   
 

Par Timothee Lechot
«  Pina inaugure les films d’auteur en "3D". C’est dans une forme neuve de cinéma que Wim Wenders entre – sur la pointe des pieds. Malheureusement, le réalisateur allemand ne crée pas la grande œuvre d’art en relief que les cinép... »

· The guard   
 

Par Aureliane Montfort
« Vague de crime dans le Connemara.. Une voiture remplie de jeunes complètement pétés, la stéréo à fond, s'éclate sur ce qui s'avère être le muret en pierre d'une route de campagne bien verte propice aux moutons, sous le regard d&eac... »

· Les Contes de la Nuit   
 

Par Aureliane Montfort
« Lanterne magique.. Michel Ocelot s'est fait un nom international après Kirikou et la Sorcière, et c'est avec bonheur qu'il peut s'essayer à divers "outils", comme il les appelle, dans notre cas l'ajout de 3D à un long-métrage "théâ... »

· Yelling To The Sky   
 

Par Timothee Lechot
« Combler une lacune cinématographique.. Si Victoria Mahoney s’est inspirée d’elle-même pour écrire Yelling to the sky, c’est qu’elle a fait la constatation cinématographique suivante : le type d’adolescentes qu’elle a jadis é... »

· Margin Call   
 

Par Aureliane Montfort
« Transaction et Tragédie.. "Je comprends rien à ces chiffres, parlez-moi en anglais, comme à un enfant ou comme à un golden retriever" lance John Tuld (Jeremy Irons): Margin Call a beau être un long-métrage dont le titre, jargon des courtiers, &eacut... »

· Almanya   
 

Par Aureliane Montfort
« Avec 1.66 million d'immigrés, la communauté turque est la plus grande communauté étrangère en Allemagne, et d'après les réalisatrices et auteurs du script, Yasemin Samdereli et Nesrin Samdereli , chacune des personnes arrivées en terr... »

· Schlafkrankheit   
 

Par Timothee Lechot
« Déchirement continental; suicide métaphysique.. Puisant dans ses souvenirs congolais d’enfance, Ulrich Köhler construit un film en deux temps sur la métamorphose africaine d’un médecin allemand. Au fil des années d’aide humanitaire, le docteur Ebbo ... »

· The Prize - El premio   
 

Par Timothee Lechot
« Au rythme régulier des vagues sur la plage, l’histoire d’El Premio progresse encore moins vite qu’une marée montante. Suivant une gamine désœuvrée et une maman qui se terre, le spectateur est confronté à toutes sortes de vides : le si... »

· True Grit   
 

Par Thomas Rivera Montes
« Si No Country For Old Men reprenait déjà de nombreux éléments tirés du Western, voici que les frères Coen se consacrent totalement, et ce pour la première fois, à ce genre qui avait connu ses heures de gloires dans les années 40, 50 et 6... »

· Offside   
 

Par Kathleen Hack
« Une comédie pleine d'humour abordant le conflit entre ces générations d'Iranienne à qui ça ne suffit plus de rester à la maison pour servir leurs maris. La question du droit de la femmee est abordé d'une manière un peu détournée et le réalisateur espère que ce film permettra peut-etre aux femmes un... »